Breaking news…ou pas.

Bouh.

Non, je ne vous ai pas oublié, même si le dernier post remonte à limite un quart de siècle.

Comprenez, je suis stagiaire. Un rang social assez particulier, un statut permanent de ‘cul entre deux chaises’. Non seulement tu apprends en travaillant, contrairement à d’autres connasses qui sifflent, mais en plus de ça, oui car sinon ce n’est pas drôle, le soir en rentrant chez toi, tu te tapes les moultes offres d’emploi (qui ne te concerne absolument pas) dans l’espoir d’éviter de te présenter au pôle emploi à l’obtention de ton diplôme. Les petits plaisirs de la vie, ça n’a pas de prix.

Enfin bon, tout ça pour vous dire que je pense à vous mais qu’il n’y a pas assez d’heure dans une journée pour que je puisse poster mes petites anecdotes sur la vie.

Donc quoi de neuf ?

–          J’ai enfin fait les courses après une semaine somalienne. Champagne !

–          La révolution érable au Québec ne désespère pas. Je suis quelque peu admirative de tous ces étudiants qui ont risqué leur session de cours pour leurs droits. La lutte rouge doit continuer, il y a des choses auxquelles on ne peut pas toucher. Continuez à sortir vos plus belles casseroles pour faire raisonner vos revendications, on pense à vous, de l’autre côté.

–          Je commence à avoir envie de partir en vacances. Pas bon, du tout.

–          J’ai deux poissons rouges maintenant. Non, en fait, un rouge et un jaune, pour la diversité, c’est important.

–          Paris me manque mais ça…vous le savez déjà.

–          J’aime Gaga mais ça…vous le savez aussi.

Comme vous pouvez le constater, je n’ai rien de bien beau à vous annoncer. D’autant plus que la rédaction de mon mémoire approche à grand pas. Autant j’aime faire flâner mes petits doigts knacki sur le clavier pour vous raconter du caca, autant j’ai vraiment du mal à pondre 40 pages sur un sujet scientifique, bien qu’il me tienne à cœur. J’ai un rationalisme à couper au coûteau. Bref, comme à chaque fois, je compte bien m’en sortir haut et fort, histoire d’arracher ce bout de papier à cette université sodomite et de m’en aller comme une princesse vers d’autres horizons.

Niveau coup de cœur, un coulis de chocolat au lait s’est abattu sur moi lorsque j’ai vu ‘Le ruban blanc’ de Michael Haneke et ‘La merditude des choses’ de Felix van Groeningen, tous deux prêtés par une collègue. Deux très bons films que je vous recommande fortement, pour votre culture personnelle.

Bécos

– Mélo –

Publicités